MEDIAS

Depuis 2014, dans son option de Sécurité Humaine, le CHEDS a très tôt ciblé les Médias avec une diversité de programmes.

 

   Programme Médias, Défense, Sécurité et Paix (PMDSP)     

Les médias (patrons de presse, journalistes et professionnels de la communication) constituent une cible importante pour la diffusion de l’esprit de défense et de sécurité ; c’est ainsi que le CHEDS a initié un programme ayant pour objectif de contribuer à faire des médias, des vecteurs de changement sur la thématique de la Défense et de la Sécurité.

Il comporte deux sous programmes : les « Matinées des Médias » (mutation du Programme Déjeuners des Médias) et les « 20H de formation des Médias ».

En cinq ans les 20 H ont permis de former une centaine (100) de personnes, renforcer leur expertise dans les domaines de la Défense, de la Sécurité et de l’information.

 

Les «Matinées des Médias», sont des espaces d’échanges et de dialogue favorisant la connaissance, la reconnaissance facilitant de nouvelles synergies entre les FDS et les médias du Sénégal. Il s’agit de susciter l’intérêt des autorités des médias pour une approche médiatique sur le traitement adéquat de l’information en matière de défense et sécurité. 

Les «Matinées des Médias» servent également à renforcer la formation initiale des 20H des Médias.

 

Les « 20H  de formation des Médias » visent à favoriser une appropriation des concepts théoriques en matière de Défense et de Sécurité ainsi, que la découverte des réalités du terrain au Sénégal, en Afrique et dans le monde.

⇒ ACTIVITÉS DE 2019

Pour la période de janvier à juillet 2019, le CHEDS a réalisé trois (3) activités dédiées aux médias.

♦ La 1ère Matinée des Médias 2019 : sur le thème « Médias, Paix, Démocratie et Stabilité : le cas du Sénégal » s’est tenue le mardi 26 mars 2019 au CHEDS.

Présidence : Général de brigade Paul Ndiaye, Directeur général du CHEDS

Intervenants :

  • Madame Saphie Ly SOW, Directrice de Nexus Groupe
  • Monsieur Souleymane NIANG, Journaliste au Groupe Futurs médias (GFM) ;
  • Le Commandant Ibrahima NDIAYE, Chef de la division Communication de la Gendarmerie

Les 02 sous thèmes ont porté respectivement sur :

  • Rôle des médias et perception par les différents groupes ;
  • La sécurité des journalistes pendant et après la campagne électorale.

Grandes conclusions : Dans la mouvance des élections, les médias sénégalais ont fonctionné dans un environnement parfois tendu et se sont fait l’écho des questions soulevées tant sur la loi sur le parrainage qui a considérablement réduit le nombre de candidats à l’élection présidentielle, que sur la fiabilité du fichier électoral. Autant d’évènements parfois violents(les incidents à Tambacounda) ont jalonné la campagne électorale, puis le jour des élections, mais qui sont demeurés dans les limites du raisonnable et ont permis de garantir la paix, la stabilité et finalement l’aboutissement du processus.

A ce titre les recommandations suivantes ont été faites pour des élections apaisées et couronnées de succès :

  • éviter la logique de démolition, de fragilisation d’un pilier de la démocratie qu’est  la presse ;
  • demander aux Forces de sécurité de garder une posture républicaine et de veiller à un respect scrupuleux des droits des personnes dans la préservation de l’ordre public ;
  • revoir l’utilisation des technologies de l’information et de la communication pour faire avancer le débat social en vue de construire des Etats de droit démocratique ;
  • inviter les médias publics et privés à rester fidèles à l’exigence d’un respect des codes de déontologie par les professionnels de l’information et de la communication.

 

♦ 20H de formation des Médias : Session initiale de formation du 06 au 22 mai 2019 au CHEDS.

Lettre de la promotion (Lien)

♦ Cérémonie de remise des attestations de la 5ème promotion des « 20 H de formation des Médias » /2ème Matinée des Médias : mercredi 10 juillet 2019 au CHEDS

Auditeurs : vingt-six (26) dont huit (08) femmes et dix-huit (18) hommes venus de divers groupes médiatiques, de la Société civile, et des Forces de Défense et de Sécurité.

Thèmes : La session de formation des 20h des médias s’est déroulée en trois (03) grandes phases :

  • Un premier bloc sur la Géostratégie mondiale qui renvoie aux tendances géopolitiques, aux espaces géographiques ainsi qu’aux conflits, tensions ou phénomènes sociaux qui influent sur les rapports de puissance et sur la paix et la sécurité internationale.
  • Un deuxième bloc sur les missions, l’organisation, et les réponses de l’Armée face aux défis sécuritaires nationaux et régionaux.
  • Un troisième bloc qui fait le résumé sur l’histoire ; les fonctions ainsi que le rôle des médias dans la construction de la paix et de la Sécurité  internationale.

Résultats : La session 2019 des 20h de formation des médias s’est bien déroulée dans l’ensemble, les présentations de haute facture ont permis aux auditeurs d’avoir une vision plus claire des enjeux sécuritaires de l’heure et ce afin de mieux appréhender les questions de Défense et de Sécurité. 

Thème : « Activistes, Blogueurs, Forces de Défense et de Sécurité : dans le virtuel, quelles passerelles ?

Présidence : Général de brigade Amadou Anta GUEYE, Directeur général du CHEDS

Intervenants : 

  • Madame Evelyne MANDIOUBA, Journaliste, Coordinatrice des rédactions  du Groupe D-média ;
  • Monsieur Maguette MBOW, Enseignant et Expert en transformation et innovation digitales ;
  • Monsieur Cheikh FALL, Journaliste, Président des Africtivistes.

Objectifs : créer un espace de dialogue entre les deux corps qui se sont assurés la maitrise de l’espace virtuel avec des intentions spécifiques

Les deux communications ont porté sur :

  • Réseaux sociaux : les défis de l’Information et de la Communication ;
  • Quelle est la perception que les Activistes et blogueurs ont du cyberespace ?

Grandes conclusions : Depuis plusieurs années, les activistes, les mouvements citoyens s’investissent dans les réseaux sociaux, par le biais des blogs, entre autres, qui sont devenus leurs outils de mobilisation, d’échanges, de construction de stratégies d’influence. Ils sont aussi de plus en plus familiers avec tout ce qui a trait à la cybersécurité. Or, nous le savons, la défense et la sécurité sont une œuvre collective. Autant les activistes, les blogueurs, « nouveaux »  acteurs , doivent se donner des règles pour veiller à ne pas alimenter les ruptures sociales, à ne pas se créer de faux ennemis, mais à être part de la cohésion, autant les Forces de Défense et de Sécurité devraient pouvoir entrer en dialogue avec les activistes et les blogueurs pour tisser des passerelles en vue de contrer l’extrémisme violent , le terrorisme et tous les facteurs de déstabilisation.

Les recommandations suivantes ont été faites pour réguler le cyberespace :

  • L’instauration d’une « police numérique » qui intègre l’administration, les forces de défense et de sécurité, les journalistes et blogueurs, les représentants des consommateurs etc. ;
  • La création  d’organes de moralisation et de régulation comme véritables sentinelles citoyennes et outils d’alerte précoce ;
  • Le développement de l’hygiène numérique à travers le tryptique : éducation, sensibilisation et culture numérique ;
  • L’enseignement de l’éthique et de la déontologie des médias aux activistes et blogueurs ;
  • La mise en place d’une plateforme numérique de protection des lanceurs d’alerte ;
  • L’utilisation du « droit de réponse » des médias pour lutter contre les fake-news.

   PROJET UE-MEDIAS FES/PSCC   

A PROPOS DU PROJET

En réponse à l’Appel à contribution de l’Union européenne en 2018, le Centre de Compétence Afrique Subsaharienne (FES/PSCC) de la Friedrich Ebert Stiftung (FES) a initié le projet « Sécurité pour tous : promotion de la gouvernance démocratique et de mesures de sécurité inclusives par l’engagement des OSC au Mali, au Nigeria, au Cameroun et dans la région élargie de la CEDEAO » » en partenariat avec une diversité d’autres institutions parmi lesquelles le Centre des Hautes Etudes de Défense et de Sécurité (CHEDS). 

Il a pour objectif global de contribuer aux actions des institutions qui garantissent des mesures de sécurité (aux niveaux local, régional et national) plus responsables, plus réactives et plus équitables en rapport avec les besoins de la population en matière de sécurité.

Plus spécifiquement, le projet se concentre sur les mesures visant à renforcer les consensus ainsi que l’augmentation de l’engagement de la société civile, à différents niveaux dans les débats et processus nationaux en matière de Réforme de la Gouvernance du Secteur de la Sécurité.

Durée et financement

Avec une durée de trente-six (36) mois, ledit projet va de Mars 2019 à Février 2022, pour un budget global d’un million huit cent soixante-quinze mille Euros (1 875 000 €).


♦ KICK-OFF MEETING

Dans le cadre de la mise en œuvre du projet, le FES – PSCC a organisé un « kick-off meeting » de trois (03) jours, du 24 au 26 mars 2019, à l’hôtel Pullman de Dakar. 

Ce séminaire, marquant le démarrage du projet a favorisé la rencontre avec les co-bénéficiaires qui sont : l’Union Nationale des Travailleurs du Mali (UNTM) pour le Mali ; la Civil Society Legislative Advocacy Centre (CISLAC) pour le Nigéria ; le Réseau des Défenseurs des Droits Humains en Afrique Centrale (REDHAC) pour le Cameroun ; le Centre des Hautes Etudes de Défense et de Sécurité (CHEDS) pour le Sénégal.

 

  • Couverture médiatique : La Fondation Friedrich EBERT lance « Sécurité pour tous » avec l’UE, un projet pour promouvoir une sécurité inclusive et une gouvernance démocratique dans l’espace CEDEAO.

Les liens :

https://youtu.be/R1mEM-MdFY4

https://youtu.be/mm_Kf3lKWCg

https://youtu.be/h9c0YC4bDyA

https://ec.europa.eu/europeaid/sectors/human-rights-and-governance/peace-and-security_en

https://twitter.com/UEauSenegal


♦ PERSPECTIVES

  • La rencontre Régionale « Abuja Dialogue », initialement prévue les 24 et 25 septembre, a été reportée aux 15 et 16 octobre prochains.
  • Le premier draft du Manuel de formation est attendu pour la fin du dernier trimestre 2019.
  • L’organisation d’un atelier régional de formation des formateurs (FdF) à l’intention des représentants des Médias sur les questions de sécurité et la SSG/R Démocratique,se tiendra  début février 2020. 

Laisser un commentaire