CONSTRUCTION DE SYNERGIES

Le CHEDS, par la DPS s’investit aussi dans des activités contribuant au Vivre ensemble dans la paix par la construction de synergies entre une variété d’acteurs.

Dans cette rubrique, on retrouve le Programme Femmes, Jeunes Défense et Sécurité.


 

    PROGRAMME FEMMES, JEUNES DÉFENSE ET SÉCURITÉ (FJDS)   

 Le Centre a noué un partenariat avec le PSCC/FES pour l’organisation d’activités sur le thème « Femmes, Jeunes, Défense et Sécurité ».

Il s’enracine dans le constat de la méfiance, de la distanciation qui existe entre les FDS et les civils, en particulier les femmes et les jeunes.

L’objectif principal est de contribuer à construire et / ou consolider de nouvelles synergies favorisant la compréhension et la confiance mutuelle entre ces trois acteurs de la sécurité humaine. 

Le séminaire de lancement, avec une ambition régionale, s’est tenu en septembre 2018 avec des participants en provenance de la Côte d’ivoire, du Mali et du Sénégal

Ensuite, trois ateliers nationaux se sont tenus respectivement au Sénégal, au Mali et en Côte d’ivoire. 

L’atelier régional final Sénégal se tiendra en  2020.


♦ Séminaire national Sénégal

Le premier atelier national Sénégal du programme « Femmes, Jeunes, Défense et Sécurité » s’est tenu du 29 au 31 mai 2019, sous la présidence de Monsieur Holger GRIMM, Directeur du bureau FES PSCC, et le Colonel Bachir NDAW représentant le Directeur Général du CHEDS Communications : elles ont essentiellement porté sur les Concepts et missions de la défense et de la Sécurité du Sénégal, le genre, la jeunesse, la Confiance et les approches inclusives de sécurité et enfin sur les Perspectives pour « construire ensemble la sécurité et la paix ». 

  • Participants : L’atelier a regroupé une trentaine (30) de participants parmi lesquels des FDS (Armée, Gendarmerie, Police, Douanes, Administration pénitentiaire) des Jeunes et des Femmes de diverses régions du Sénégal, des représentants de la société civile. Mais aussi des représentants de la Côte d’Ivoire et du Mali. 
  • Intervenants : Des hauts gradés des FDS ainsi que des civils de hautes factures du Sénégal ont assuré les différentes communications de l’atelier.
  • Déroulement: L’atelier a alterné des communications et des moments d’échange et de dialogue aussi bien après les exposés que lors des groupes de travail. La méthodologie a comporté des jeux de rôle. 

Au terme des trois jours de séminaire, des recommandations ont été faites tant par rapport au système de collaboration optimal, que sur des perspectives qui seront mises en œuvre à divers niveaux.

Cette première activité nationale a permis de :

  • Construire des passerelles entre FDS, Femmes et Jeunes ; 
  • Renforcer les capacités des trois acteurs dans les domaines de la défense, de la sécurité, du Genre, de la jeunesse ; 
  • Partager des d’outils de renforcement de la confiance.


♦ Séminaire national Mali

L’atelier national dédié au Mali, s’est tenu du 25 au 28 juin 2019 à Bamako. Co-présidé par Monsieur Holger GRIMM, Directeur du bureau FES PSCC, et le Dr Christiane Agboton Johnson, représentant le Directeur Général du CHEDS, il a rassemblé une quarantaine de participants.

  • Communications : elles ont essentiellement porté sur l’état des lieux de la sécurité au Mali, les Concepts et missions de Défense, de Sécurité et de Paix au Mali , mais aussi de Genre et de Jeunes Défense, Sécurité et Paix ; la Confiance et les approches inclusives de sécurité et enfin sur les Perspectives pour « construire ensemble la sécurité et la paix ». 
  • Participants : cette activité a réuni des FDS (Armée, Gendarmerie, Police, Douanes, Protection civile), des Jeunes et des Femmes de diverses régions du Mali, des représentants de la société civile ainsi que des représentants du Sénégal. 
  • Intervenants : Des hauts gradés des FDS de même que des civils de hauts niveaux aussi bien du Mali que du Sénégal ont assuré les différentes communications de l’atelier.
  • Déroulement : A la différence de l’atelier du Sénégal, celui du Mali a débuté par une journée dédiée à un état des lieux de la situation sécuritaire. Ensuite,  L’atelier a été ponctué par des moments de partage d’information avec les communications,  d’échange et de dialogue avec les groupes de travail et les jeux de rôle Dans ce contexte particulier marqué par la présence d’extrémistes violents et de conflits communautaires, les travaux de groupes sur le système de collaboration optimal et les perspectives ont été très appréciés.
  • Résultats :

De la restitution des travaux de groupes, il est ressorti entre autres :

  1. Sur le système de collaboration optimal :

– Besoin de changement de comportement des FDS ;

– Importance de la multiplication des cadres d’échanges et de dialogue entre FDS et civils. 

– Utilité de la mise en place d’un cadre de concertation pour le renforcement de la communication grâce aux réseaux sociaux et aux médias.

  1. Sur les Perspectives 

-Création d’une synergie d’actions  entre les FDS et les civils ;

-Elargissement du concept Armée-Nation à un concept plus large, FDS/Nation.

  • Points spécifiques :
  • Les participants ont apprécié l’atelier qui a permis de réunir ensemble FDS et civils de toutes les régions, ce qui n’était pas encore le cas auparavant au Mali ;
  • Les jeunes quant à eux ont aimé cet atelier qui leur a donné l’opportunité de partager et d’échanger avec des hauts gradés des FDS, surtout des femmes. 
  • cela constitue un début pour la construction de passerelles entres FDS et civils. Mais surtout, les participants ont trouvé cette rencontre utile car « elle vient à son heure  dans un contexte où l’atmosphère est tendu dans le pays ».
  • Cela a permis de mieux appréhender le conflit malien, particulièrement les conflits intercommunautaires entre Dogons et Peulhs. Mais aussi, certains ont salué cet atelier qui leur a permis d’avoir les outils nécessaires pour poser les actes qui permettent de lutter contre le conflit qui sévit dans le pays.

Un des résultats post séminaire a consisté en la diffusion de débats radiophoniques/télévisés au Mali sur « Les relations civilo-militaires : enjeux de la collaboration des femmes et des jeunes avec les Forces de Défense et de Sécurité », le 20 juillet 2019 au Mali ; https://musoyar.simplecast.com/episodes/celia-dalmeida-musocesirilen.


♦ Séminaire national en Côte d’Ivoire

Le troisième atelier national s’est tenu à Grand Bassam en Côte d’ivoire du 09 au 12 septembre 2019. Co -Présidé par Monsieur Thilo SCHONE, Représentant Résident de la Fondation Friedrich Ebert en Côte d’Ivoire et le Docteur Christiane AGBOTON JOHNSON,  il a enregistré une trentaine (30) de participants.

  • Communications : elles ont essentiellement porté sur l’état des lieux de la sécurité en Côte d’Ivoire, les Concepts et missions de défense, de Sécurité et de Paix en Côte d’Ivoire , la Confiance et les approches inclusives de sécurité et enfin les Perspectives pour « construire ensemble la sécurité et la paix ». 
  • Participants : cette activité a réuni des FDS (Gendarmerie, Police, Protection civile), des Jeunes et des Femmes de diverses régions de la Côte d’Ivoire, des représentants de la société civile ainsi que des représentants du Sénégal. 
  • Intervenants : Des hauts gradés des FDS de même que des civils de hauts niveaux  aussi bien de la Côte d’Ivoire que du Sénégal ont assuré les différentes communications de l’atelier.
  • Déroulement  : L’atelier a alterné des communications et des moments d’échange et de dialogue aussi bien après les exposés que lors des groupes de travail. La méthodologie a comporté des jeux de rôle. 

Au terme des quatre jours de séminaire, des recommandations ont été faites tant par rapport au système de collaboration optimal, que sur des perspectives qui seront mises en œuvre à divers niveaux.

  • Résultats :

De la restitution des travaux de groupes, il est ressorti entre autres :

  1. Sur le système de collaboration optimal :
  • Organisation de journées portes ouvertes ;
  • Mise en place d’un comité mixte avec les trois acteurs : « Femmes, Jeunes, FDS » ;
  • Création d’une plateforme digitale collaborative élargie à toutes les forces ;
  • Multiplication et vulgarisation des canaux d’échanges de l’information entre ces acteurs pour une meilleure connaissance de l’action Sécuritaire.
  1. .Sur les Perspectives 
  • Mettre en place des institutions en phase avec les besoins des citoyens ;
  • Adapter la stratégie et les moyens à la police de proximité ; 
  • Organiser des sessions de Formations sur le civisme, sur le rôle et les missions des FDS et sur le rôle des populations dans la prévention des conflits ;
  • Faire un plaidoyer pour l’instauration d’une journée de cohésion civilo-militaire.
  • Points spécifiques : 
  • L’atelier a permis de construire des passerelles et de briser la glace entre FDS et civils ; 
  • Cela a permis de mieux appréhender la notion de confiance et son importance pour une harmonie entre FDS, femmes et jeunes. Il a permis en outre de mener des  réflexions pointues sur le thème, de clarifier les concepts de Genre, de Jeunes ou encore l’importance du renseignement dans la lutte contre le terrorisme ;
  • Les participants ont apprécié les échanges et débats qui étaient de qualité. Les différentes réflexions qui en ont découlé contribueront certainement à lutter davantage contre l’extrémisme violent en Côte d’Ivoire voire en Afrique.

Laisser un commentaire